Les appareils en exposition au Musée
De Havilland DH-100 'Vampire'
De Havilland DH-115 'Vampire-Trainer'
De Havilland DH-112 'Venom'
Hawker Hunter Mk.58 'Hunter'
Hawker Hunter Trainer TMk.68 'Hunter-Trainer'
Dassault Mirage III-S 'MIRO'
Dassault Mirage III-RS 'AMIR'
Sud-Aviation SE 3130 'Alouette II'
Sud-Aviation SE 3160 'Alouette III'
Dassault Mirage III-DS 'EMIR'
Les autres attractions du Musée
Simulateur Mirage III
Autres simulateurs
Salle de projections
Autres films
Espace Nicollier
... mais encore
Documents à télécharger concernant le Musée:

Pour plus de renseignements concernant le Musée, prenez contact avec notre intendant, Monsieur Jean-Marc Pasteris:
Tél: +41 79 674 84 24 / info@clindailes.ch
Espace Nicollier
Cette section du Musée présente Claude Nicollier, premier astronaute suisse et ancien pilote de l'Escadrille 5. Vous y découvrez des informations détaillées sur les quatre missions spatiales auxquelles Claude Nicollier a participé.

La peinture murale qui décore la galerie menant à l'Espace Nicollier a été réalisée par Aridio Pellanda, ancien pilote de Mirage III. Cette oeuvre rappelle la sortie extra véhiculaire effectuée le 23 décembre 1999 par Claude Nicollier lors de la mission STS-103 d'entretien du télescope spatial Hubble.

Le Musée expose également des plans de la navette spatiale, un grand nombre de photos prises durant les vols de la navette, ainsi que d'autres éléments en relation avec l'ensemble des Missions de la NASA.

Les 4 missions spatiales de Claude Nicollier sont:

STS 046   1992 Navette Atlantis
STS 061   1993 Navette Endeavour
STS 075   1996 Navette Columbia
STS 103   1999 Navette Discovery


Informations sur la Mission STS-046   lancée le 31 Juillet 1992:
Navette ATLANTIS:
(12ème vol)
Mission STS-46, 1992
(49ème vol de navette)
Lancement:31 Juillet à 9h56
Atterissage:8 Août à 9h13
Durée:6 jours, 23 h. 16 min. 7 sec.
Distance parcourue:5 344 643 km
Nombre d'orbites:127
Altitude orbitale:426 km
Objectifs:- Déploiement de la plate-forme Eureca
- Expérience du satellite captif TSS-1

Sa détermination est récompensée: après 12 ans d'attente, Claude Nicollier peut enfin partir dans l'espace! Il est alors le premier non-Américain à avoir été retenu en tant que spécialiste de mission à la NASA.

Organisée conjointement par la NASA et l'ESA, la mission STS-46 doit d'abord placer sur orbite (à 500 km d'altitude) la plate-forme scientifique réutilisable Eureca; Claude Nicollier qui a contribué à la mise au point et au perfectionnement du bras télémanipulateur, est responsable d'extraire le satellite de la soute de la navette et de le larguer dans l'espace. Après quelques difficultés, Eureca entame son premier vol de 11 mois au cours duquel il va mener de manière autonome une quinzaine d'expériences.

La deuxième opération consiste à deployer le satellite captif italo-américain TSS, une sorte de grosse sphère métallique de 500 kg, relié à Atlantis par un fil de cuivre de 20 km de long et 2.5 mm de diamètre, afin de mesurer l'efficacité du câble comme collecteur d'énergie, au fur et à mesure que la navette et le satellite traversent le champ magnétique terrestre à une vitesse de 28 000 km/h. L'ensemble devrait se comporter comme une dynamo et produire de l'électricité. Les spécialistes en attendent 5000 volts. Mais plusieurs problèmes surviennent: le satellite ne veut d'abord pas quitter le navire volant, puis le câble se bloque et ne dépasse pas la distance de 243 m.
On constatera plus tard qu'il s'agissait d'une erreur de conception du fabriquant du treuil, doublée d'une erreur de montage.

En effet, 5 mois auparavant des ingénieurs ont rajouté un élément pour renforcer le dispositif, mais ils n'avaient pas remarqué qu'un boulon frottait contre une pièce mobile servant à dévier le câble. L'échec n'est cependant pas total puisque les astronautes parviennent à ramener le satellite a bord, après avoir constaté que l'attelage "navette-fil-satellite" peut bel et bien produire de l'électricité lors de son déplacement.

Au retour, Jeff Hoffman, spécialiste de mission, fera ce superbe commentaire: "Ce fut un échec plein de promesse!".